5G et IoT

5G, hérésie ou progrès ?

La 5G permet d’augmenter le débit des communications mais pourquoi faire ?

Le constat

Certains disent que ces nouvelles antennes sont dangereuses pour la santé, d’autres disent que non. Sans doute y-a-t-il un peu de vrai des deux côtés, ce n’est tout de même pas une raison pour bruler les antennes, et de toute façon, il faudra dix ans pour faire la part des choses, comme pour la 4G, comme aussi et surtout pour la polémique sur la dangerosité des téléphones portables. Dangerosité qui a fini par être démontrée puisque les fabricants sont depuis quelques années tenus d’annoncer le niveau d’émission d’ondes électromagnétiques de leurs appareils (Classement DAS)..

En fait, le vrai sujet, tout au moins pour le moment, c’est celui de l’utilité de cette technologie. Bon, on va nous dire qu’un pays industriel moderne ne peut pas se permettre de passer à côté : nouvelle technologie, donc progrès. Sans doute, mais encore, si on sort un peu de cette doxa, le progrès, qu’est-ce que c’est ?

Le progrès en médecine ?

D’un côté, certaines applications seront sans doute utiles, comme par exemple la télémédecine. Avec la 5G, à l’heure où les robots chirurgicaux se développent, intervenir à distance devient réalisable. Mais là aussi, la discussion reste ouverte car une généralisation trop poussée de la télémédecine reviendra à remplacer les médecins par des bornes de consultation munies d’un logiciel d’Intelligence Artificielle. La société Medadom propose déjà ce type de bornes, avec pour le moment un médecin à l’autre bout du fil, et c’est sans doute une solution si j’habite dans un désert médical. Ou si je n’arrive pas à obtenir un rendez-vous avec un médecin alors que j’habite pourtant dans une grande ville.

Pas assez de médecins, on met des robots. Vous trouvez ça normal, vous ? Le progrès, ne serait-ce pas former plus de médecins et mieux les rémunérer ? Et au passage, garder un peu d’humanité. Entre un robot et un médecin, que préférez-vous ?

Passer son temps à essayer d’apporter des solutions technologiques à des problèmes que nous créons nous-mêmes, sans oser s’attaquer aux causes, ce n’est pas progresser, c’est même régresser.

L’Internet des objets

L’Internet des Objets, (IoT), c’est la version généralisée de la puce électronique pour les objets, mais une version façon nanotechnologie, plus puissante, mille fois plus petite, et en plus, économique. Tous les objets peuvent porter un IoT, c’est comme une carte d’identité.

Avec la 4G, l’IoT fonctionne déjà, mais la 5G permettra d’améliorer les performances, de connecter encore plus d’objets entre eux. Pourquoi faire ? Parce que l’ordinateur central  peut identifier chaque objet, parmi des milliers, des dizaines de milliers, et définir le chemin qu’il doit prendre. L’IoT, c’est le code barre, mais en mille fois plus puissant. Un entrepôt peut être entièrement automatisé, vos courses au supermarché sont automatiquement débitées de votre compte. Pas de caissier, pas d’ouvrier, personne.

Est-ce là la définition du progrès ?

Et dans le quotidien ?

Lorsque vous rentrez à la maison, votre ordinateur fait l’inventaire de vos achats et gère votre stock. Magnifique, plus besoin de s’occuper de cette corvée, surtout que ce même ordinateur éditera automatiquement la liste de vos prochaines courses[1]. Il pourra d’ailleurs passer commande automatiquement si vous lui en donner l’autorisation et, avec ou sans votre accord, vos fournisseurs connaitront l’ensemble de vos achats, ce qui leur permettra d’affiner leurs messages publicitaires sur votre email ou sur votre portable.

Evidemment, si vous avez souscrit un contrat d’assurance avec bracelet connecté, par exemple avec Discovery[2], ces données pourront être couplées avec vos objectifs d’hygiène de vie fixés en accord avec votre compagnie d’assurance…. .. qui connaîtra tout de votre vie privée.

Pendant ce temps, vos enfants pourront accéder à toujours plus de jeux en ligne ou de vidéos à partir de leur smartphone, s’assommer encore plus dans des espaces virtuels, polluer la planète en se connectant à des Centres Serveurs démesurés qui accompagnent nécessairement cette surconsommation.

Mais alors, à qui profite la 5G ?

Le consommateur va évidemment profiter de la 5G : produits moins chers, gain de temps pour les courses, applications multiples, jeux en lignes, vidéos.

Le citoyen risque de payer cher cette technologie : encore plus d’applications en ligne et donc, déshumanisation progressive, baisse des prix de production mais robotisation et chômage, abrutissement devant des jeux ou des vidéos en ligne, repli des adolescents dans des espaces virtuels de plus en plus réels. Augmentation importante de la consommation électrique et donc pollution.

Le contribuable va aussi passer à la caisse, parce que, même si nous avons en France et en Europe de belles pépites technologiques, la plupart des entreprises intervenant dans ces domaines sont américaines et celles qui paient des impôts dans notre beau pays se comptent sur les doigts d’une seule main. Les Gafa et autres fournisseurs américains de contenus ont installé sur l’Europe ce qu’Alfred Jarry appelait dans Ubu Roi la « Pompe à Phynance », une grosse machine à collecter l’argent, avec en plus une belle « optimisation fiscale » à la clef.

Et vous, êtes-vous consommateur, citoyen, contribuable ? Ou tous les trois à la fois ?


[1] https://www.objetconnecte.net/frigo-connecte

[2] discovery.co.za/portal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s