Assurances et objets connectés

21 avril 2016 : la compagnie d’assurance Nord-Américaine Discovery révolutionne le marché de l’assurance santé avec son offre  santé Vitality. L’offre en elle-même n’est pas nouvelle puisqu’elle a été initiée au début des années 2000. Ce qui est nouveau c’est qu’aujourd’hui, la technologie des objets connectés permet un véritable lancement commercial. De nombreuses compagnies d’assurances ont signé des accords avec Discovery pour commercialiser « Vitaly » ou ses déclinaisons. Le principe est simple : récompenser les assurés qui prennent soin de leur santé. Quoi de plus logique après tout ? Je mange sain, je ne bois pas, je fais de l’exercice, je surveille mes indicateurs médicaux et je suis donc moins exposé à un risque.

Lorsque des compagnies d’assurance s’invitent dans la vie très privée des gens, posent des questions sur leur santé, sur leur hygiène de vie, ce n’est pas innocent. Et pourtant, c’est ce qui arrive en ce moment, c’est la suite logique de cette folie de la collecte de données, et là, il ne s’agit plus de suivre les habitudes de consommation des gens et de leur adresser des messages publicitaires, mais d’une intrusion beaucoup plus grave. Jusqu’où va-t-on aller ? Faudra-t-il un jour passer par un prélèvement d’ADN obligatoire pour pouvoir s’assurer ?