En deux mots

Enfoncer un coin dans les failles du présent pour découvrir le futur

Il y a d’abord le roman, l’histoire de Louis, contremaître dans une petite entreprise familiale qui doit absolument se moderniser. La visite du Consultant appelé par le Directeur pour l’aider à relancer l’activité va faire basculer son destin. (Voir « Extraits : une Puce sous-cutanée »).

Et puis, il y a l’essai documenté : alternant avec l’histoire de Louis, toujours à partir d’exemples concrets, de découvertes récentes, j’imagine ce que pourrait être la société de demain. En quelques décennies, les technologies ont fait un bond formidable, jusqu’à remettre en cause les fondements mêmes de nos sociétés. C’est le sujet de cet ouvrage : l’homme sera-t-il au service de la technologie ou saura-t-il l’utiliser pour le plus grand bien de l’humanité ?

On parle beaucoup des géants de l’Internet, ceux qu’on appelle les Gafa (Google, Amazon, Facebook et Apple), mais il y a aussi les « NBIC », les nouvelles technologies au sens large du terme. « N » pour nanotechnologies, « B » pour les biotechnologies, c’est-à-dire les sciences du vivant, « I » pour les technologies de l’information et « C » pour les sciences cognitives, la connaissance des mécanismes du cerveau. C’est ce sujet dans son ensemble qui m’intéresse. Un véritablement déferlement sur nos sociétés dont on a encore du mal à estimer les conséquences.

Technique ?

Le récit souligne les immenses bienfaits que l’homme pourrait attendre des nouvelles technologies mais il décrit aussi les mécanismes par lesquels celles-ci pourraient prendre l’ascendant sur l’homme, au profit d’une classe privilégiée. Il engage la réflexion sur les grands bouleversements qui transforment actuellement nos sociétés et sur la responsabilité de chacun dans la construction du monde de demain. Rien de technique dans cela.